Village people 5 en rang

Aujourd’hui je vais vous parler des céramiques que j’ai intitulées « Village People ».

Je détestais faire des colombins, c’était un truc qui ne me plaisait pas, je n’arrivais pas à en tirer ce que je voulais.

Mais en 2008 ou 2009, je ne me rappelle plus très bien, j’ai rencontré Jacqueline Leyman, un petit bout de femme, mais une grande céramiste. Elle a juré de me faire aimer le colombin… et elle a gagné son pari. Elle m’a appris ce que j’appelle le colombin apparent.

Donc, j’ai monté mes premiers personnages avec son aide précieuse, car, franchement, je n’étais pas très douée… Petit-à-petit, j’ai donné plus de caractère à ceux-ci, je les ai façonnés avec des terres de couleurs différentes, je leur ai mis un chapeau, je leur ai donné des noms : l’aveugle (avec sa canne, c’est le seul dont j’ai marqué les yeux), Gibus (avec son chapeau haute-forme),  le clown blanc… (gris, avec sa collerette et son chapeau pointu), Nelson (tout noir, avec sa cravate bariolée) car je l’ai achevé le jour de la mort de Mandela, Jean-Michel (avec son petit chapeau) car il me fait penser à Folon… Je fais aussi des couples, dont Madame, au large chapeau, est parfois ronde… J’ai toujours un couple à l’entrée de la maison, il souhaite la bienvenue aux visiteurs.

DSC07190

 

Je place mes personnages par petits groupes, dans mon jardin, ils y restent été comme hiver. C’est plutôt sympa quand il n’y a plus de fleurs, cela me fait toujours de la couleur dans mon jardin.

Village People 9 face

Ils mesurent entre 65cm et 1,3m pour les plus grands. Les plus grands sont cuits en 2 parties et ensuite collés. Je creuse un trou dans leur base, et j’enfonce une barre à béton dans le sol afin que ni mon chien ni les chats du voisinage, ni les renards rodeurs ne les cassent en les faisant tomber.

La tête est toujours cuite à part. Je lui ajoute une tige creuse en terre afin d’augmenter son poids et de maintenir son centre de gravité vers le bas, ainsi elle tient bien sur le corps. Après cuisson, je colle le chapeau qui sèche sur sa tête, afin qu’il ne se déforme pas.

 

Par la même méthode, j’élabore également des vases hauts et étroits auxquels j’ajoute différents cartouches de terres mêlées, ce que Jacqueline m’a également expliqué.

DSC07186

Parfois je mélange mes colombins apparents à des jardinières plus traditionnelles, ce qui leur donne un petit quelque chose de plus.

DSC04972

J’ai aussi accroché des nichoirs à mésanges à quelques arbres de mon jardin.

En hiver, lorsqu’il gèle, les oiseaux viennent s’y réfugier et au printemps, c’est avec bonheur que j’observe leurs va-et-vient incessants, tant pour élaborer leurs nids que plus tard pour nourrir leurs petits qui piaillent à qui mieux-mieux.

Voici quelques trucs pour réussir un nichoir à mésange : il faut que le bas de l’orifice de 5cm de diamètre soit placé à minimum 10cm du bas du nichoir et qu’il soit dirigé vers l’Est.

Nichoir à mésanges

Commentaires


Ajouter un Commentaire